LA LAQUAICHE ARGENTÉE À LA MOUCHE

Duo de laquaiches capturées par Didier et Guillaume.

La laquaiche argentée, ou hiodon tergisus, est un poisson d’eau douce du Québec de la famille des hiodontidés. Ce poisson n’est pas très attrayant à la consommation puisqu’il a de nombreuses arrêtes. Cela contribue au fait que celui-ci est méconnu. Toutefois, il représente un très beau défi pour le pêcheur à la mouche! En effet, sur le plan de la pêche sportive, la laquaiche argentée permet d’assouvir les attentes élevées du pêcheurs à la mouche sèche. Présente, entre autres, dans le fleuve et ses tributaires, la laquaiche se reproduit au mois d’avril. Elle se nourrit ensuite dans les eaux limpides et peu profondes. Pendant la saison estivale, son alimentation est principalement constituée d’insectes aquatiques qui émergent, majoritairement d’éphémères et de trichoptères. Elles viennent généralement gober ceux-ci de façon très délicate à la surface de l’eau, mais parfois moins, car tout dépend de l’émergence! Elles peuvent même se nourrir d’exuvies (peau rejetée lors de la mue d’un insecte) d’éphémères et de trichoptères.

Didier avec une belle laquaiche capturée sur une CDC Caddis en taille 14.

Pour le pêcheur à la mouche sèche, cette espèce est très plaisante à pêcher! Or, il y a quelques détails à prendre en considération. Tout d’abord, on doit pêcher avec une canne #6 ou moins, car il faut faire une présentation délicate de la mouche sèche. N’hésitez pas à faire un bas de ligne très fin et long pour améliorer la présentation. Vous pouvez utiliser votre bas de ligne préféré d’une marque commerciale ou en faire un maison. Personnellement, j’utilise un bas de ligne en monofilament 8 livres que je raccorde avec du 6 livres pour terminer en 4 livres. Aussi, la gueule de la laquaiche est très fragile et cela évite de faire des ferrages trop brusque. Ainsi, on augmente nos chances de la prendre et de la remettre à l’eau en bonne santé. Il est conseillé d’avoir une puise, puisque la laquaiche est mince et difficile à tenir en main. Cela aidera aussi à enlever la mouche et à remettre le poisson à l’eau.

Guillaume avec une laquaiche capturée sur une bubble caddis de taille 14.

Grégaires, les laquaiches restent dans le plan d’eau où la reproduction a eu lieu et vont ensuite se nourrir. Elles profitent grandement des émergences, synchrones ou dispersées, d’éphémères, de trichoptères, et ce, tout au long de la saison. Ici, le plaisir du pêcheur à la mouche, et aussi du monteur de mouches prend tout son sens! Pourquoi? Puisque la laquaiche prendra la mouche qui est en émergence lors de votre sortie de pêche! Comme il est souvent dit dans le milieu de la pêche à la mouche, il faut faire un « match the hatch ». Coïncider avec l’émergence. Il faut être attentif aux émergences en faisant des prélèvements, car les couleurs sont importantes puisque les poissons ont des cônes dans la rétine et ils les différencient très bien. Si vous avez la bonne couleur, la bonne forme et la bonne grosseur de l’insecte à imiter, vous aurez fort certainement du succès. La plupart du temps, les insectes que les laquaiches mangent sont très petits. C’est pourquoi il faut préconiser l’utilisation de petites mouches sèches, soit des numéros 14, 16 et 18.

X-Caddis.

Des modèles comme la x-caddis, la cdc caddis ou la bubble caddis sont mes préférés. Cependant, vous devrez souvent varier les couleurs pour coïncider avec l’émergence. La plupart des imitations d’éphémères peuvent aussi être très efficaces lorsque vous voyez les laquaiches en gober. Par contre, les trichoptères sont généralement présentes en plus grand nombre lorsqu’il y a une émergence et sont aussi plus faciles à imiter lorsque vous faites vos montages. Alors, si vous avez fait vos prélèvements dans l’eau, fait vos propres mouches et pris une laquaiche, vous aurez aussi une pleine satisfaction!

Bubble caddis.
CDC caddis.

Dernier point concernant ce poisson : il permet d’initier facilement les néophytes! C’est un poisson qui pardonne, qui permet de faire des apprentissages, de la présentation jusqu’au ferrage, ainsi qu’à la remise à l’eau. Certes, ce n’est pas le poisson qui donne le combat le plus mémorable, ce n’est pas une truite trophée, ni un saumon atlantique, mais sa capture permet de comprendre ce qu’est l’essence de la pêche à la mouche!

Bonne pêche!

Didier Lafleur – Collaboration spéciale

Sources

Groupe d’éducation et d’écosurveillance de l’eau. La laquaiche argentée. [https://www.g3e-ewag.ca/ressources-interactives/capsules/biologie/faune/poissons/laquaiche.html?fbclid=IwAR1D6yWhCEQBXCYAmfsFtNifxNu2QpHe8ThniBWiD2dadesBrDlJ9BRTZtA]. Consulté 2020-06-08

Gouvernement de l’Ontario. Laquaiche argentée. [https://www.ontario.ca/fr/page/laquaiche-argentee]. Mis à jour 2019-12-10

Une réflexion sur “LA LAQUAICHE ARGENTÉE À LA MOUCHE

Laisser un commentaire

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s