POUR LA REMISE À L’EAU DU SAUMON ATLANTIQUE

Les pêcheurs de saumon s’entendent: l’année 2015 a été exceptionnelle. D’ailleurs, les chiffres le prouvent, ce fut la meilleure année de pêche au saumon depuis 2011.

Certains s’enthousiasment à l’idée des montaisons de saumon supérieures à la moyenne des 5 dernières années en 2015 (+41% madeleinaux, +2% rédibermarins). On y voit la réussite des efforts des divers organismes œuvrant pour la conservation du saumon atlantique, et on n’a pas tort. D’emblée, l’augmentation de 35% des remises à l’eau est encourageante. Les chiffres nous parlent, mais que ne disent-ils pas?

Saumon2
Photo: Guillaume Morin / Pêcheur: Francis Goyette-Giguère

Nos récentes discussions avec certains saumoniers et l’analyse du bilan de l’exploitation du saumon au Québec en 2015 nous ont permis de constater les faits suivants:
– 12,61% des saumons montés en rivière ont été tués, soit environ 9945 saumons.
– 1,11% des saumons montés en rivière seraient morts à la suite d’une remise à l’eau, soit environ 180 saumons.

Selon les chiffres fournis dans le bilan 2015, si la remise à l’eau de tous les saumons était obligatoire au Québec, c’est seulement 1,92% de tous les saumons qui seraient morts à cause de la pêche sportive, soit environ 1514 saumons.

Le calcul est simple. Imposer la remise à l’eau de tous les saumons, c’est permettre à près de 8431 saumons d’avoir la possibilité de se reproduire et de retourner en mer.

Les pêcheurs les plus réticents à la pratique de la remise à l’eau opposent à nos arguments la possible baisse de l’activité économique dans les régions où l’on pratique la pêche au saumon de l’Atlantique. Toutefois, on observe une augmentation de la fréquentation des rivières de 3% par rapport à la moyenne des cinq dernières années. D’autre part, la vente des permis de pêche au saumon à augmentée de 11,2% depuis 1999, soit l’année qui précède la mise en place des nouveaux seuils de conservation dans les rivières du Québec. Plus de pêcheurs, c’est plus de dépenses en hébergement, en restauration et, potentiellement, en activités touristiques.

Saumon1
Photo: Éric Tremblay

Avec la mise en place du plan de gestion du saumon atlantique 2016-2026, nous espérons que l’impact sera positif sur la population des saumons du Québec. Toutefois, notre opinion est claire: le Québec devrait suivre l’exemple des provinces maritimes et obliger la remise à l’eau du saumon en tout temps. Alors que la saison 2016 débute à peine, nous vous encourageons à réfléchir à l’impact que vous avez, vous, pêcheurs, sur la population des saumons du Québec, et nous vous invitons à remettre vos prises à l’eau.

Bonne saison 2016!

Guillaume Morin

Mouche Café

Sources:

GUÉRARD, M. (éd.) (2016). Bilan de l’exploitation du saumon au Québec en 2015, ministère des Forêts, de la Faune et des Parcs, Secteur de la faune et des parcs, 299 p.

CAUCHON, V. (2015). Bilan de l’exploitation du saumon au Québec en 2014, ministère des Forêts, de la Faune et des Parcs, Secteur de la faune, 298 p.

https://www.mffp.gouv.qc.ca/faune/statistiques/vente-permis-peche.jsp

Laisser un commentaire

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s