HISTOIRE DE MOUCHE: LA DARK MONTREAL

Montreal
Montreal. Image tirée du site d’Alain Lemieux, Fabri-Mouches.

La Dark Montreal est probablement la mouche à truite de création québécoise la plus ancienne qui est encore utilisée de nos jours.

Capture
12. Montreal – Charles F. Orvis et Albert N. Cheney. 1883.

Les origines de cette mouche remontent aux environs de 1850 quand Peter Cowan, alors shérif du comté de Beford, utilise pour la première fois une mouche au corps rouge vin (claret) et aux ailes grises, qu’il s’amuse à distribuer aux soldats alors en poste dans la région montréalaise. Cette mouche dite de lac appartient à la catégorie des mouches noyées et était destinée à la pêche de l’omble de fontaine.

Capture
187. Portland – Mary Orvis Marburry. 1892.
Probablement le patron distribué par Cowan à l’époque.

D’abord connue sous le nom de Montreal cette mouche évoluera pour donner différentes variantes, dont la Portland (aussi connue sous l’appellation Grey Montreal) attribuée à McBride et la Montreal (old) qui sera finalement popularisée sous le nom de Claret Montreal. 

Capture
179. Montreal (old pattern). Mary Orvis Marburry. 1892.

On retrouve d’abord ce patron dans Fishing with the fly (1883) de Charles F. Orvis et Albert Nelson Cheney, puis dans Favorite trout flies and their histories (1892) de Mary Orvis Marburry. Ce n’est que plus tard qu’elle prendra sa forme définitive, aujourd’hui connue sous le nom de Dark Montreal. Selon les écrits de Mary Orvis Marburry, la Montréal originale était construite avec des ailes en Mallard. Toutefois, dès 1883, dans Fishing with de fly, on voit la Montréal montée comme aujourd’hui, avec des ailes en dinde.

Claret
55. Claret Montreal. Mary Orvis Marburry. 1892.

Aujourd’hui, les interprétations de cette mouche peuvent varier, il m’arrive même de m’amuser à la monter sur hameçon à streamer ou à saumon en lui donnant un profil plus allongé et en ajoutant une touche de coq de sonnerat pour augmenter le contraste sur la mouche. Toutefois, j’ai ici choisi de me fier aux patrons présentés dans les deux livres cités ci-dessus, lesquels ont été immortalisés sur timbre par Paul Leblanc, en 1998, pour Postes Canada.

canada-stamp-1717-dark-montreal-45-1998-2717
Timbre Canada #1717 Dark Montréal – Postes Canada. 

Parure moderne
Hameçon: nymphe/noyée
Fil: claret ou rouge (pour permettre au corps de conserver sa couleur)
Ferret: tinsel oval or
Queue: barbes d’épaule d’oie rouge
Corps: soie claret (les couleurs varient selon le fabricant)
Côtes: tinsel oval or
Gorge: plume de poule claret
Aile: plume de queue de dinde
Tête: noire

Dark Montréal que j’ai montée sur un hameçon sans oeillet Partrige Bartleet Traditional cs10/3 en taille 6.

Bon Montage et bonne pêche!

G.Morin
Références

Orvis, Charles F. et Albert Nelson Cheney. Fishing with the fly. C.F. Orvis, Manchester, 1883.

Orvis Marburry, Mary. Favorite flies and their histories. Cambridge, The Riverside Press, États-Unis, 1892.

Lemieux, Alain. Fabri Mouches. [http://www.fabri-mouches.ca/paul-leblanc-monsieur-orvis-de-salmo-nature.html] 2018-10-16

Lemieux, Alain. Fabri Mouches. [http://www.fabri-mouches.ca/mouches-noyees-montreal.html] 2018-10-16

Laisser un commentaire

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s